Start All Over
    BIENVENUE


    Tout d'abord, bonjour à toi ! Si tu es venu sur ce forum, c'est que tu as du croisé son adresse quelque part dans la grande toile de notre ami Internet. Visite le donc, je t'en prie =). Nous espérons qu'il te plaira et te donnera envie de t'y inscrire. Nous sommes ici pour de plus amples renseignements.
    Pleins de Scénarios sont à ta disposition, n'hésites pas à y jeter un coup d'oeil.

    L'équipe de STAO.



 

Partagez | 
 

 Parfois, le destin s'acharne vraiment .. (suite) || Camillia & Dustin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Ecrivains du mois
avatar

SECRET LIFE

▌ Age : 26 ans
▌ Intégration : 32
▌ Alter Ego : Ian Somerhalder
▌ Nombre de messages : 178
▌ Emploi : Heritier
▌ Date d'inscription : 24/06/2013
: 30

MessageMar 2 Juil - 3:12




Parfois, le destin s'acharne vraiment ..


Une fois à l’extérieur, je me sentais bien mieux. Je pouvais enfin respirer et surtout évacuer toute cette colère qui s'était soudain emparé de moi. L’adrénaline redescendant ainsi que le froid de dehors, je commençais à ressentir la douleur des coups que j'avais prit. Je sentais aussi que ma lèvre saignait encore, et connaissant Lia qui avait horreur de ce genre de chose, je ne devais pas être très beau à voir. Je fis tout de même signe à ma demi-soeur de me suivre et la conduisit vers ma voiture, une Chevrolet impala noir de 1967. Un vrai bijou, le top de la voiture de collection, généralement, je m'en servais pour draguer les filles, mais ce soir là, ma Chevrolet restait une voiture banale qui me permettrais de rentrer chez nous. Je raccompagnais donc Lia jusqu'à la portière passager, lui ouvrait et tandis que j'allais faire demi tour pour prendre place derrière le volant, Lia me fit face. Elle attrapa mon visage entre ses doigts tout fins et constatait mes blessures. Habituellement, je me délectais des situations ou je mettais ma demi-soeur mal à l'aise, ces situations ou n'importe qui aurait pu dire que je dépassais les bornes, mais ce soir, c'était elle qui me mettais mal à l'aise. Camillia n'avait jamais été tendre ou attentionné avant ce moment là, mais après ce que je venais de ramasser pour elle, je sentais comme une trêve entre nous dans cette petit guerre sans merci que nous menions l'un contre l'autre. Elle essuyait donc comme elle pouvait mes blessures, fuyant tout de même mon regard et moi le siens. Je n'étais pas non plus fière de la tête que je devais avoir, elle qui me voyait toujours fort, orgueilleux voire même prétentieux, à ce moment précis, je devais ressembler à un gamin qui venait de se prendre une correction, même si c'était moi qui venait de gagner la bagarre contre ce gros lourd. Avec sa voix la plus douce et rassurante, Lia ajouta, tout en rangeant son mouchoir : « Je ferais mieux à la maison...  ». Je fis donc demi tour et démarrais la voiture, direction la maison.

Une fois arrivé, je sortais de la voiture assez vite pour allé ouvrir la portière de Lia et l'aider à sortir de la voiture. Une fois à l’intérieur de la maison, je me débarrassais de ma veste gris et sortie deux verres que je remplissais d'eau et que je tendis à Lia. Dans le miens, je versais deux petites pastilles d'aspirine que je laissais fondre dans l'eau. Je baissais ensuite le regard sur mon t-shirt blanc maculé de mon sang et sûrement de celui de l'homme avec qui je m'étais battu. C'est donc machinalement et sans aucune arrière pensée que j'enlevais mon t-shirt, me débarrassant de ce sang que je n'arriverais sans doute pas à enlever. J'avalais ensuite presque cul-sec mon verre d'eau avec de l'aspirine et le déposais dans l'évier avant de me retourner vers Lia. J'étais partagé entre plusieurs sentiments. Tout d'abord je me sentais coupable, coupable d'avoir été si violent devant elle alors que je savais qu'elle n'aimait pas la violence, coupable de lui avoir montré cette facette de moi, alors que je ne suis pas souvent comme ça, uniquement quand quelqu'un que j'affectionne est en danger .. D'un autre côté j'étais content et fier. Content d'avoir été là au bon moment et d'avoir pu la défendre ainsi que son honneur mais aussi fier de lui avoir montré que même si j'étais toujours le premier pour la chercher et la pousser jusqu'à ses limites, j'étais aussi le premier pour la protéger, et que je n'étais pas seulement ce petit con, fils de riche qui ne pensais qu'à lui. Malgré tout, Camillia, tout comme Jordan faisait à présent partie de ma famille et lorsque des situations comme celle de ce soir se produisait, je me devais des les protéger, et c'est ce que j'avais fait ce soir. Au bout de quelques minutes, je me résolus à rompre le silence : « Je suis désolé de ce que tu as vu ce soir Lia, je ne voulais pas paraître aussi .. violent devant toi, mais ce gros lourd l'a bien cherché » . Je ne pu m’empêcher de sourire en repensant à la branlé que je lui avait mit, mais je me rappelait aussitôt celle que lui m'avait mise en ressentant une douleur à la lèvre. Je portais alors mes doigts à ma bouche et constatait à nouveau que je saignais de la lèvre.  

© charney


_________________
Never let me go
A drop in the ocean, a change in the weather, I was praying that you and me might end up together, It's like wishing for rain as i stand in the desert, but I'm holding you closer than most. Cause you are my heaven.  
:
.ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice sexy
avatar

SECRET LIFE

▌ Age : 25 ans
▌ Intégration : 253
▌ Alter Ego : Nina Dobrev
▌ Nombre de messages : 587
▌ Emploi : Directrice d'un magazine de mode
▌ Date d'inscription : 17/10/2008
: 30

Votre petite vie
Statut: Heureuse fiancée
Dispo pour RP ?: Oui
Ta petite vie:

MessageMer 3 Juil - 19:20



Parfois, le destin s'acharne vraiment .. (suite) ❞
Camillia feat. Dustin



La tête posée contre la vitre, je regarde les lumières défiler sous mes yeux, sans vraiment y prêter attention. Les évènements de ce soir défilent à toute vitesse dans mon esprit encore un brin confus. Dustin venait de sauter sur un colosse de près de deux mètres, sans même prendre la peine d'y réfléchir, pour me protéger. Il s'était fait taper dessus, juste pour moi. Bien que la violence et les bagarres n'étaient pas mon fort, je ne pouvais m'empêcher de me dire que ce fut un geste très brave et courageux, qui remontait légèrement mon estime du jeune homme (je dis bien légèrement hein). Je l'observe discrètement du coin de l'œil. Il était rare de le voir si sérieux et si pensif...c'était plutôt étrange pour moi. Pour la première fois, je le vois comme un homme et non comme un gamin sur qui il fallait garder un œil. C'était bien sur moi qu'il avait gardé l'œil ce soir, je ne pouvais pas passer à côté de ça et ce, même si je faisais preuve de toute la mauvaise foi du monde. Il m'avait sauvé la mise ce soir, mettant de côté sa propre intégrité physique. Seul un vrai homme avait ce genre de comportement... Il avait fallu une situation extrême pour que je lui trouve un point commun avec Clayton.

Une fois arrivé à destination, Dustin descend de voiture et s'empresse de m'ouvrir la portière. Je le remercie doucement, le gratifiant au passage d'un petit sourire, avant de hisser de nouveau sa veste sur mes épaules. Maintenant que l'adrénaline était redescendue, j'étais gelée et je frissonnais légèrement. Je m'enveloppe donc de plus belle dans le vêtement, alors que je m'avance vers notre résidence, sans un mot. Dustin referme la porte derrière nous, alors que je quitte mes talons hauts qui gisent à l'entrée, comme je le faisais bien souvent, avant que je ne me dirige vers la cuisine où m'attendait un verre d'eau. Je le laisse sur le bar, pas décidée à le boire maintenant, puis je me dirige rapidement vers la salle de bain afin d'y prendre le nécessaire pour soigner les blessures de mon demi-frère. Je ne pouvais pas le laisser dans cet état...il ne saurait certainement pas quoi faire et ça pourrait devenir très vilain. Je reviens quelques minutes après, la mallette à pharmacie à la main et tombe de nouveau sur un Dustin torse nu. Je détourne le regard, plus par réflexe que par dérangement, avant d'inspirer profondément et de m'avancer vers lui. Je retiens une remarque cinglante sur le fait qu'il était presque toujours à demi nu dans cette maison (un peu comme le loup dans twilight), avant d'ouvrir la mallette et d'en sortir désinfectant, coton, strips et pansement. C'est alors que Dustin rompt le silence, s'excusant pour ce qui venait de se produire

« Je suis désolé de ce que tu as vu ce soir Lia, je ne voulais pas paraître aussi  » Je lève les yeux de mes produits et pose mon regard sur lui, surprise de ses excuses. C'était donc si évident que ça que j'étais mal à l'aise et totalement terrorisée ? En même temps, j'étais en général, incapable de jouer la comédie. « ...violent devant toi, mais ce gros lourd l'a bien cherché » Ce petit sourire...voilà le Dustin que j'avais l'habitude de côtoyer et qui me déplaisait. Il me présentait des excuses, mais il semblait tout de même sacrément fier de ce qui venait de se passer. Je tourne la tête vers le bar, attrape le désinfectant que je débouchonne, avant de répondre froidement

« Ca ne me fais pas rire Dustin...» J'imbibe un morceau de coton du liquide à l'odeur étrange, avant de m'avancer vers lui, l'air fermé « Je te remercie pour ce que tu as fais...vraiment ! Mais... » J'avance ma main vers sa plaie, mais m'arrête en chemin, afin de poser mon regard dans le sien et de reprendre « ...ça ne me fait vraiment pas rire ! » Puis je pose délicatement le morceau de coton sur sa lèvre, que je tapote doucement, sans même avoir pris le soin de le prévenir que ça risquait de piquer un peu. Malgré les émotions contradictoires qui se battent en moi, j'essaie d'être délicate afin de ne pas lui faire trop mal. Une fois cela fait, je ne peux m'empêcher de porter de nouveau le bout de mes doigts à l'énorme bleu qui était en train de se former sur sa joue« Il t'a salement amoché... » Les doigts sur sa joue, je ne parviens pas à fuir son regard cette fois-ci et je rougis, comme une idiote. Pourquoi me retrouvais-je toujours dans ce genre de configurations avec lui ? C'était la première fois que je le touchais, plus de 5 secondes et c'était très perturbant... Je reprends mes esprits en me raclant la gorge, puis je tourne les talons, retournant à mon bar afin d'y attraper un strip. Je marque une petite pose, dos au jeune homme, inspire profondément en passant ma main dans mes cheveux, avant de le rejoindre, bien décidée à le soigner et à prendre mes distances.
« Ca risque de tirer un peu » Je le préviens cette fois ci, car ce n'était pas une sensation des plus agréable...gentilles quand tu nous tient ! Je me rapproche un peu plus afin de m'assurer de ne pas lui faire mal, pose le strip sur sa lèvre afin de refermer la plaie, telle une vraie infirmière et, avant de me reculer, je lâche un petit « Désolée pour...tout ça » Je ne lui avait pas taper dessus, certes, mais j'étais quand même en partie responsable de ces blessures.

_________________
I won't give up on us.
When I look into your eyes, it's like watching the night sky or a beautiful sunrise, well, there's so much they hold
And just like them old stars, I see that you've come so far to be right where you are...How old is your soul?
(ONE DIRECTION + CASSOU)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://start-all-over.1fr1.net

Ecrivains du mois
avatar

SECRET LIFE

▌ Age : 26 ans
▌ Intégration : 32
▌ Alter Ego : Ian Somerhalder
▌ Nombre de messages : 178
▌ Emploi : Heritier
▌ Date d'inscription : 24/06/2013
: 30

MessageMer 10 Juil - 1:21




Parfois, le destin s'acharne vraiment ..


Je me sentais comme un petit animal perdu ou qui venait de faire une bêtise devant sa maman. Pour être crue, j'avais l'impression d'être émasculé, ou d'être en train de ramper avec la queue entre les jambes devant maman Lia qui n'avait pas apprécié ma conduite. Elle me l'avait d'ailleurs clairement fait comprendre :  « Ca ne me fais pas rire Dustin... Je te remercie pour ce que tu as fais...vraiment ! Mais... ça ne me fait vraiment pas rire !   ». Décidément, les filles étaient vraiment compliqué. Avant ce soir, pour Lia, j'étais le pire demi frère du monde, j'étais égoïste et je ne pensais qu'à moi, d'après elle je n'étais pas fréquentable et j'avais bien comprit que je lui tapais sur le système. Mais même après avoir fait un geste héroïque et après avoir faillit me faire démolir la tronche par un mec de plus de 20 kilos et 20 centimètres que moi, je n'avais toujours pas bougé dans son estime. Il fallait que je fasse quoi ? Que j'aille lui décrocher la lune, que je me batte contre une meute de loup affamé, que je m'appel Clayton machintrucchouette .. Hors de question. J'étais ce que je suis, et elle m'accepterait pour ça, point final !  

Après ça, elle porta ses douces mains à mon visage avant de constater les dégats :  « Il t'a salement amoché...  » Vu la douleur que je ressentais, je ne pouvais que la croire. Elle déposa le coton imbibé d'un truc assez douloureux sur ma joue, sans même me prévenir. Ok elle était peut-être en colère contre moi mais elle pouvait y aller molo quand même ?! Son regard croisa le miens et dix secondes plus tard, elle s'éloigna de moi en se raclant la gorge, gêné d'avoir plonger son regard dans le miens si longtemps. Elle revint vers moi avec un autre truc dans les mains et le déposa sur ma joue, je ne savais pas vraiment ce qu'elle faisait mais je lui faisait confiance. Cette fois ci elle prévint que ça allait tirer avant de déposé ce truc sur mon visage. Je fis une petite moue de douleur avant de la regarder dans les yeux à nouveau, sans broncher. Je sentais qu'elle était un peu énervé par la situation. Mais elle n'avait pas le droit de l'être. Je venais de me faire bousiller la tronche pour la défendre, elle qui me parlait comme si j'étais un chien, elle n'avait pas à être dans cet état. Je ne lui demandait pas non plus la reconnaissance extrême. Mais pas de la colère non plus. L'injustice me prit alors aux tripes et je ne pu retenir ce flot de parole : « Je sais, je sais que t'aimes pas la violence, que tu n'aimes pas les hommes violents, mais tu voulais quoi Lia ? Tu voulais que je le laisse te tripoter comme il voulait ? T'étais incapable de te défendre contre un type comme ça, il aurait pu te violer si l'envie lui prenait. Alors peut-être que ça ne te fait pas rire, peut-être que t'aimes pas ça mais moi je regrette pas de lui avoir défoncé la tête. De toute manière, peut importe ce que je ferais pour toi, tu continueras à me voir comme le demi frère débile et égoïste que je ne suis pas. » J'avais dis ça un peu en colère, avant de m'asseoir à nouveau contre la table et de regarder le sol, gêné par ce que je venait de dire.

© charney


_________________
Never let me go
A drop in the ocean, a change in the weather, I was praying that you and me might end up together, It's like wishing for rain as i stand in the desert, but I'm holding you closer than most. Cause you are my heaven.  
:
.ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice sexy
avatar

SECRET LIFE

▌ Age : 25 ans
▌ Intégration : 253
▌ Alter Ego : Nina Dobrev
▌ Nombre de messages : 587
▌ Emploi : Directrice d'un magazine de mode
▌ Date d'inscription : 17/10/2008
: 30

Votre petite vie
Statut: Heureuse fiancée
Dispo pour RP ?: Oui
Ta petite vie:

MessageMer 10 Juil - 2:48



Parfois, le destin s'acharne vraiment .. (suite) ❞
Camillia feat. Dustin



Il y avait eu bien trop d'émotion pour moi en une soirée. En général, le simple fait d'être autour de Dustin représentait déjà une épreuve quasi insurmontable pour moi, car ça me demandait de lutter contre un nombre incalculable de sentiments compliqués et contradictoires. Mais là, me retrouver dans une telle situation était un véritable calvaire. Alors que Dustin me fait tous ces reproches, mon cerveau tourne à plein régime. Pour la première fois depuis longtemps, je l'écoute sans broncher et j'estime qu'il a raison. Il m'avait sauvé la mise ce soir et je devrais lui en être entièrement reconnaissante et être incroyablement gentille et agréable avec lui. Mais ça, j'en étais totalement incapable. C'était impossible. Je ne pouvais pas me laisser aller à ce genre de familiarité avec Dustin, c'était bien trop dangereux. Si ma méchanceté à son égard était due au départ à un véritable désintérêt de ma part, aujourd'hui, les choses étaient bien différentes. C'était une question de survie. Je ne pouvais pas lui laisser une chance d'être sympathique, agréable, gentil. Il me fallait à chaque fois, trouver quelque chose à lui reprocher, pour mon bien-être et surtout, pour la sécurité de mon couple.

Depuis quelque temps, Dustin mettait à mal toutes mes résistances et il me devenait de plus en plus compliqué de rester de marbre. À bien y réfléchir, les choses avaient changé, ce fameux jour où je suis tombée sur lui dans la cuisine. Cette proximité soudaine avait fait s'écrouler toutes mes barrières de sécurité, que je pensais pourtant si solide. Mon dernier rempart était d'être la plus exécrable possible, afin de m'assurer que Dustin ne tente plus rien, plus jamais rien. J'aimais Clayton, il était l'homme de ma vie et je me refusais catégoriquement ce genre de faiblesses, ce genre de pensées. Il ne méritait pas ça. Il méritait une femme qui ne penserait qu'a lui en permanence, ce qui était encore mon cas il y a quelque temps. Mais là, à cet instant précis, debout dans cette cuisine, à quelques centimètres de lui, à encaisser ses reproches, penser à Clay est bien plus compliqué.

J'étais parvenue à le blesser et sans doute à le décourager...alors pourquoi me sentais-je si mal. Les yeux fermés, je tente tant bien que mal de faire place nette dans mes idées en vain.

« De toute manière, peut importe ce que je ferais pour toi, tu continueras à me voir comme le demi frère débile et égoïste que je ne suis pas.  » Peut-être y étais-je aller un peu fort ? Peut-être étais-je aller trop loin ? Être méchante et injuste n'était vraiment pas dans mes habitudes, bien au contraire. Mon instinct de survit m'avait poussé à être d'une injustice folle avec Dustin. Après ce qu'il venait de faire pour moi, je ne plus faire preuve de ma mauvaise foi habituelle. J'ouvre les yeux et je le vois là, assis, l'air penaud et vraiment attristé...
Marre de lutter, marre d'être responsable...je déconnecte mon cerveau et ma conscience, posant mon regard sur Dustin, alors que mon pouls s'accélère

« Dustin, je....» Aucun mot ne serait suffisant pour résumer tout ce qui se passe dans ma tête à ce moment précis, alors je m'approche lentement de lui, posant mes deux mains sur son visage que je relève légèrement afin de croiser son regard. Je caresse délicatement ses joues, avant de me hisser sur la pointe des pieds, me rapprochant un peu plus de lui et de lui murmurer
« Tu te trompe sur mon compte... » Puis je m'avance un peu plus, réduisant à néant le peu d'espace qui nous séparait encore et pose délicatement le bout de mes lèvres sur les siennes, soucieuse de ne pas le blesser davantage. Je ne pouvais plus feindre ou jouer la comédie, j'en étais incapable...

_________________
I won't give up on us.
When I look into your eyes, it's like watching the night sky or a beautiful sunrise, well, there's so much they hold
And just like them old stars, I see that you've come so far to be right where you are...How old is your soul?
(ONE DIRECTION + CASSOU)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://start-all-over.1fr1.net

Ecrivains du mois
avatar

SECRET LIFE

▌ Age : 26 ans
▌ Intégration : 32
▌ Alter Ego : Ian Somerhalder
▌ Nombre de messages : 178
▌ Emploi : Heritier
▌ Date d'inscription : 24/06/2013
: 30

MessageMer 10 Juil - 3:52




Parfois, le destin s'acharne vraiment ..


Ce qui était sûre c'est qu'après ça, je me sentais vraiment nul. J'avais l'impression d'avoir été méchant avec, j'avais l'impression d'être un vrai goujat. Mais en même temps elle méritait qu'on la secoue un peu parce que je ne méritais pas de me faire traiter comme elle le faisait ce soir alors que je venais de me faire défigurer pour elle. Un peu de reconnaissance, ce n'est pas mauvais pour le moral ! Je lui avait donc balancé tout ce que je pensais, sans retenu, avec une pointe de colère dans ma voix pour qu'elle comprenne que j'étais sérieux et que ça me touchais, que ce n'était pas ce qu'elle pourrait appeler encore " un de mes caprices de gosses de riches pourrit gâtés ". Je trouvais réellement qu'elle était de mauvaise fois, encore cette Lia coincée, fermée à moi comme si j'étais la pour lui faire du mal alors que ce n'était pas mon intention. Alors j'avais balancé sans réfléchir tout ce que je pensais avant de me taire et de me sentir complètement con fasse à la situation. Quant à ma demi soeur, elle m'avait laissé finir avant de me regarder dans les yeux, un air compréhensive. Ce qui se passa ensuite m'échappa totalement ..

Elle s'approcha de moi, prit mon visage entre ses deux mains douces et releva mon visage pour que mes yeux plongent dans les siens, à nouveau. Elle commença une phrase mais c'est comme si elle n'avait pas la force de la terminer. Je ne savais absolument pas ce qui allait se passer à cet instant, je ne me doutais pas non plus que ce dont j'avais envie depuis des semaines entières allait se passer maintenant et pour de vrai. Tandis qu'elle se hissait sur la pointe de ses pieds pour atteindre ma hauteur, sa voix prononça dans un chuchotement délicat : « Tu te trompe sur mon compte... ». A ces mots elle approcha son visage du mieux, réduisant à rien l'espace qui nous séparait. Je gardait les yeux ouvert pour imprégner tout mes sens de ce moment magique que j'avais longtemps attendu. Oui, j'avais craqué sur ma demi soeur alors que je m'étais promis de ne plus jamais m’intéresser à long terme à une fille, oui je m'étais promis de ne plus me laisser submerger par mes sentiments, je m'étais promis de ne pas m'attacher, mais ce petit bout de femme avait quelque chose de spéciale, quelque chose que même Spencer n'avait pas et n'aura jamais. Lia avait quelque chose qui me donnait envie de rompre ma promesse ..  

Ses lèvres s'approchèrent alors doucement des miennes et finir par se poser délicatement l'une sur l'autre. Je sentais que Lia n'osait pas presser ses lèvres trop fort contre les miennes par peur de me faire un peu plus mal mais je m'en moquais, une petit douleur à le lèvre n'était rien comparé à ce qu'il se passait. Je posais mes mains autour des hanches de Lia sentant pour la première fois ses courbes parfaites se dessiner sous mes mains. Je pressais mes lèvres un peu plus fort contre les siennes tout en fermant les yeux cette fois ci. Je profitais de ce moment avant de retirer mon visage et de l'éloigner doucement du siens. J'avoue que j'étais content, mais en même temps étonné, surpris, même choqué .. Pourquoi avait-elle fait ça alors que ça faisait plus de deux ans qu'elle était exécrable avec moi, plus de deux ans qu'on se livrait une guerre dans merci. Alors pourquoi m'avait elle embrassé ? Par envie ? Par pitié ? Une tonne de question se bousculait à présent dans ma tête. Son visage était encore à quelque centimètres du miens. Je la regardait un instant avant de briser le silence : « Wow .. euuuh .. je ne m'attendais pas à ça comme remède contre la douleur. Mais je dois avouer que c'est très efficace. » Je ne pu m'empêcher de sourire à cette réplique totalement conne mais elle venait de me prendre par surprise là. Dans ma tête des tas de question se bousculait, mais je n'avais pas le temps de lui poser, on ferait les présentations plus tard. Je saisie son visage avec une de mes mains tandis que l'autre était toujours posé sur sa taille. J’emmenais son visage à nouveau contre le miens. Je pressais immédiatement mes lèvres contre les siennes, prenant ma respiration en même temps. Ma deuxième main vint se joindre à l'autre attrapant le visage de Lia entre mes deux mains pour la caresser en même temps. J’entrouvrais mes lèvres pour plus d'intensité dans notre baiser. Dans un élan d'envie, je soulevais Lia par la taille et la fit s'asseoir sur la table, lui donnant la possibilité de me dominer un peu plus. Mes mains se baladait dans son dos alors que mes lèvres continuait de goûter aux siennes.  

© charney


_________________
Never let me go
A drop in the ocean, a change in the weather, I was praying that you and me might end up together, It's like wishing for rain as i stand in the desert, but I'm holding you closer than most. Cause you are my heaven.  
:
.ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice sexy
avatar

SECRET LIFE

▌ Age : 25 ans
▌ Intégration : 253
▌ Alter Ego : Nina Dobrev
▌ Nombre de messages : 587
▌ Emploi : Directrice d'un magazine de mode
▌ Date d'inscription : 17/10/2008
: 30

Votre petite vie
Statut: Heureuse fiancée
Dispo pour RP ?: Oui
Ta petite vie:

MessageMer 10 Juil - 5:14



Parfois, le destin s'acharne vraiment .. (suite) ❞
Camillia feat. Dustin



J'avais craqué, j'étais faible. Je venais de céder à la tentation, tout simplement à cause d'un acte héroïque...j'étais donc comme ces midinettes que je détestais ! Ou alors était-ce plus que cela ? Etait-il possible que l'acte héroïque de ce soir ne soit que l'élément final de tout ça ? Qu'en réalité j'eus ce désir en moi depuis bien longtemps déjà ? Peut-être ? Mais je préfère penser que ce n'est qu'une profonde reconnaissance pour ce qu'il avait fait pour moi, cela portait bien moins à conséquence.

Etrangement, au moment où Dustin intensifie légèrement notre baiser, je ne pense à rien, à rien d'autre qu'à lui. Toutes ces années de guerre et de coups bas pour ça, pour tout abandonner en une soirée. J'étais parvenue à maintenir le cap et à résister pendant deux ans et ce soir, je m'étais fin à toute tentative de résistance. Ses mains dans le creux de mon dos me font frissonner comme jamais. Il était très rare que je ne m'écoute plus, que je déconnecte mon cerveau et que je décide de me laisser aller et ce baiser avec Dustin était la seconde fois que je décidais de ne plus rien contrôler ce soir...pourquoi avait-il fallu que nos chemins se croisent ce soir, alors que j'avais pris la décision de me laisser aller, de me lâcher... Si nous nous étions croisé à un autre moment, je serais sans doute parvenu à mettre un peu plus de distance entre nous, mais là...j'étais foutue.

Heureusement (ou malheureusement) Dustin met fin au baiser, décollant également son visage du mien. Il semblait perdu et confus et très sincèrement, je l'étais tout autant. Je venais de l'embrasser et il venait de me rendre mon baiser. Nous venions sans doute d'atterrir dans un monde parallèle, c'était la seule explication plausible.
« Wow .. euuuh ..  » Je n'aurais pas dis mieux moi même, et pourtant, j'ai toujours réponse à tout et je trouve toujours les bons mots en théorie « je ne m'attendais pas à ça comme remède contre la douleur. Mais je dois avouer que c'est très efficace. » Un petit rire nerveux s'échappe de mes lèvres, alors que mes joues s'empourprent. Séparée des lèvres du beau brun, je suis mal à l'aise, comme honteuse de ce que je venais de faire. Je venais d'anéantir plus de deux années d'efforts et surtout, d'embrasser le fils de l'ami de ma mère et ce n'était pas rien. Mais ce sourire. Mon dieu ce sourire ! Il était tellement rare de le voir afficher un sourire sincère et non pas une de ces choses pleines de sarcasmes et de suffisances dont il avait le secret...enfin une bonne surprise.

Sans que j'aie le temps de répondre ou de réagir, Dustin pose sa main sur mon visage, m'attirant à lui, avant de capturer de nouveau mes lèvres. Mes mains se plaquent immédiatement dans son dos, alors que je me blottis un peu plus encore contre lui. J'étais comme avide de ses lèvres auxquelles je goutais à peine mais don je rêvais secrètement depuis quelque temps déjà. Sans que je m'en rende vraiment compte, je me retrouve installée sur la table de la cuisine. Par réflexe (ne me demandez pas d'où me vient ce réflexe) j'enroule mes jambes fines autour de la taille de Dustin, alors que notre baiser s'intensifie. Je plonge mes doigts dans ses cheveux, que j'agrippe délicatement. À cet instant précis, perdue dans ses bras, j'en voulais plus, beaucoup plus. Mais s'il avait le malheur de me laisser revenir à moi, la distance qui nous séparerait serait bien plus que physique...
Ma main droite quitte sa chevelure afin de rejoindre le bas de son t-shirt avec lequel je joue, hésitant sur la marche à suivre. Je rêvais de sentir ce torse sous mes doigts, mais un tel geste serait comme le lancement de quelque chose de bien plus grave que quelques baisers...étais-je prête à cela ?...De petits soupirs s'échappent de mes lèvres, alors que le bout de mes doigts entre en contact avec sa peau.

_________________
I won't give up on us.
When I look into your eyes, it's like watching the night sky or a beautiful sunrise, well, there's so much they hold
And just like them old stars, I see that you've come so far to be right where you are...How old is your soul?
(ONE DIRECTION + CASSOU)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://start-all-over.1fr1.net

Ecrivains du mois
avatar

SECRET LIFE

▌ Age : 26 ans
▌ Intégration : 32
▌ Alter Ego : Ian Somerhalder
▌ Nombre de messages : 178
▌ Emploi : Heritier
▌ Date d'inscription : 24/06/2013
: 30

MessageJeu 11 Juil - 1:41




Parfois, le destin s'acharne vraiment ..


J'avais l'impression de rêver.. Ça faisait déjà des mois et des mois que je pensais à ça, ce moment ou Lia baisserait la garde et ou elle se rendrait compte que je ne lui voulais aucun mal, alors je n'y croyais pas vraiment. Si quelques mois auparavant quelqu'un était venu me voir et m'avais annoncé qu'un jour Lia allait m'embrasser, je ne l'aurait absolument pas cru, et pourtant ce soir, ma belle demi-soeur était bien dans mes bras. Et ce n'était pas pour me déplaire. Des tas de questions se bousculaient dans ma tête. Pourquoi maintenant ? Pourquoi tout simplement .. Mais je ne voulais pas la laisser partir, je ne voulais pas qu'elle m'échappe. J'avais tellement attendu ce moment là même si je me l'était aussi interdit. Mais je savais tout au fond de moi, qu'elle en avait envie elle aussi, sinon elle n'aurait jamais fait le premier pas ..

Alors que je portais Lia pour qu'elle s’assoit sur la table, celle ci, resserra son étreinte autours de moi avec ses jambes. J'aimais ce genre d'initiatives, le caractère fort qu'elle avait se reflétait sur ces gestes à ce moment précis, et ce n'était pas pour me déplaire. Tandis que je logeais mes mains au creux de son dos, je sentis celles de Lia jouer avec le bas de mon t-shirt. Je n'avais qu'une envie : qu'elle me le retire. Mais je savais que ce genre de chose impliquerait alors beaucoup plus que de simples baisers sur la table de la cuisine .. Mais tant pis, je voulais Lia pour moi et j'avais la possibilité ce soir de la faire mienne, je ne laisserais pas cette chance s'envoler. Alors que je l'embrassais de plus belle, mon visage s'éloigna du siens une demi seconde, le temps que j’ôte par le haut, mon t-shirt et que je le balance quelque part dans la pièce sans vraiment savoir à quel endroit, on s'en préoccupera plus tard. Une fois mon t-shirt ôté, je sens a présent la peau de Lia contre la mienne et la chaleur humaine que nous dégageons m’enivre encore plus. Je l'embrasse à nouveau, tout en déplaçant mes mains sur ses jambes, ses cuisses et ses hanches avant de la tirer un peu plus vers moi, de façon à ce qu'elle soit assise au bord de la table et tout contre moi.

Une fois tout contre moi, je l'embrasse a nouveau, de façon plus langoureuse cette fois-ci avant de commencer à l'embrasser dans le cou puis sur les épaules. Je caressais sa chevelure tout en essayant d'être le plus doux possible, mais en essayant de lui faire ressentir l'envie qu'elle me procurait. Je sentais ses courbes parfaites sous chacune de mes caresses et la douceur de son visage ne me rendait que plus heureux. Il n'y avait qu'elle et moi, enfin. Je voulais lui faire comprendre depuis tout ce temps que je n'étais pas seulement le demi frère pourrit gâté, imbécile et égoïste que je laissais paraître. J'avais été blessé par une femme quelques années plus tôt et j'avais eu beaucoup de mal à m'en remettre, cette image de séducteur volage n'était rien d'autre qu'une façade qu'elle était la seule à mettre en danger.

© charney


_________________
Never let me go
A drop in the ocean, a change in the weather, I was praying that you and me might end up together, It's like wishing for rain as i stand in the desert, but I'm holding you closer than most. Cause you are my heaven.  
:
.ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice sexy
avatar

SECRET LIFE

▌ Age : 25 ans
▌ Intégration : 253
▌ Alter Ego : Nina Dobrev
▌ Nombre de messages : 587
▌ Emploi : Directrice d'un magazine de mode
▌ Date d'inscription : 17/10/2008
: 30

Votre petite vie
Statut: Heureuse fiancée
Dispo pour RP ?: Oui
Ta petite vie:

MessageJeu 11 Juil - 3:29



Parfois, le destin s'acharne vraiment .. (suite) ❞
Camillia feat. Dustin



La chaleur de ses baisers me fait perdre la tête. Je ne suis plus moi, même. Je ne suis même plus ici. Mon cerveau est loin très loin, mais ma conscience me taraude encore un peu. Ce n'était pas bien ce que je faisais et pourtant, j'en avais affreusement envie, une envie telle, qu'elle outrepassait tous mes principes et toutes mes convictions. Je n'étais pas le genre de femme à tromper ou à trahir la confiance de ceux que j'aimais et pourtant, pour Dustin, j'étais sur le point de mettre fin à près de 9 ans de fidélité sans failles.

Dustin ne me lâche pas, ne me laisse pas l'occasion de reprendre mes esprits et de mettre fin à tout ça, pour mon grand plaisir. Alors qu'il me hisse sur la table, les dernières traces de culpabilité s'envolent de mon esprit, laissant place à un désir ardent. Je le voulais lui et je le voulais de suite. Alors que mes baisers se font plus insistants, il s'éloigne quelques secondes de moi pour ôter son t-shirt, mettant alors fin à mon hésitation, juste avant de capturer mes lèvres de nouveau. Mes mains partent alors à la découverte de son corps qu'elles rêvaient d'arpenter depuis bien longtemps. Les muscles saillants de son torse se dessinent alors sous mes doigts, avant que je ne glisse sur le bas de ses abdos, juste sur la bordure de son jean, que je déboutonne rapidement. Étrangement je n'en fais pas plus, remontant mes mains dans son dos afin de l'attirer un peu plus contre moi.

Nos baisers se font plus intenses et plus langoureux et de petits gémissements s'échappent de mes lèvres. Les lèvres de Dustin investissent à présent mon cou, alors que je bascule ma tête en arrière pour le laisser faire. Comme assoiffée, j'attrape sa tête entre mes petites mains et le ramène à moi, l'embrassant de plus belle. Je mordille doucement sa lèvre inférieure, exprimant d'une certaine façon mon désir pour lui. Alors que je suis à deux doigts de sombrer dans la folie, une sonnerie retentit, celle de la maison... Je n'y prête pas attention, bien plus intéressée par les lèvres de Dustin et ce qu'elles me faisaient. Une sonnerie, Deux sonneries, Six sonneries...le répondeur se met en marche "Bonsoir mon amour...je voulais juste te souhaiter une bonne nuit...appelle-moi quand tu rentres, peu importe l'heure..." Je me fige alors, décollant mes lèvres de celles de Dustin, avant de plonger un regard paniqué dans le sien "...je t'aime".

Ma conscience me revient en pleine figure avec une violence sans nom. Mon souffle devient court et je panique, réalisant ce que j'étais sur le point de faire. « Oh mon dieu... » Je passe ma main dans mes cheveux, jetant des regards paniqués un peu partout, cherchant une solution. J'ôte mes jambes de la taille de mon demi-frère, le repoussant vivement, avant de sauter agilement de la table et m'éloignant avec hâte. « Oh, mon dieu, oh mon dieu, oh mon dieu ! » J'arrange le bas de ma robe dérangée par ce qui venait de se passer, alors que mes yeux s'emplissent de larmes « Ca...ça n'aurait jamais dû arriver...jamais...je.je suis une personne affreuse ! » Paniquée, j'attrape ma tête entre mains, à deux doigts de m'effondrer...que venais-je de faire ?
[/quote]

_________________
I won't give up on us.
When I look into your eyes, it's like watching the night sky or a beautiful sunrise, well, there's so much they hold
And just like them old stars, I see that you've come so far to be right where you are...How old is your soul?
(ONE DIRECTION + CASSOU)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://start-all-over.1fr1.net

Ecrivains du mois
avatar

SECRET LIFE

▌ Age : 26 ans
▌ Intégration : 32
▌ Alter Ego : Ian Somerhalder
▌ Nombre de messages : 178
▌ Emploi : Heritier
▌ Date d'inscription : 24/06/2013
: 30

MessageVen 12 Juil - 17:20




Parfois, le destin s'acharne vraiment ..


J'étais complètement ailleurs, comme dans un autre monde. Mais ce que je savais c'est que j'étais avec Lia, avec elle seule et personne d'autre. Je ne voyais plus rien, je ne voyais plus ce qui m'entourait et honnêtement, un gorille rose fluo aurait pu venir faire la danse du ventre sous mes yeux, je ne l'aurais même pas vu. J'étais totalement absorbé par son odeur, le goût fruité de ses lèvres et la douceur de sa peau. Elle me faisait perdre toute notion de temps et d'espace. Je ne m'étais pas sentie comme ça depuis très longtemps. Je profitais alors pleinement de la situation, parcourant chaque parcelle de ses magnifiques courbes, ne me retenant pas de capturer ses lèves encore et encore. Je l'embrassais dans le cou, sur ses douces épaules et ses si belles lèvres. Mes mains parcouraient le creux de ses reins avec délicatesse. Je sentais qu'elle était réceptive, elle voulait la même chose que moi. Au début, sa réaction m'avais vraiment étonné et maintenant j'en étais plus que ravie. A mesure que je l'embrassais des petits gémissements sortaient de ma bouche sans que je ne puisse le contrôler. Je sentais qu'elle aussi prenait du plaisir dans ce qu'il se passait et ce n'était que plus excitant.

Alors que nous nous embrassions de façon très intenses, le téléphone fix de la maison se mit à sonner. Lia et moi n'y prêtions même pas attention. On continuait de s'embrasser de plus belle, laissant la tension sexuelle nous envahir. Puis le répondeur se déclencha .. et la se fut le drame . « Bonsoir mon amour...je voulais juste te souhaiter une bonne nuit...appelle-moi quand tu rentres, peu importe l'heure ... je t'aime ». Lia se figea sur place, elle éloigna son visage du miens avant de plonger son regard, complètement paniqué dans le miens. Tout à coup, sa respiration s'accéléra et elle paniqua pour de bon : « Oh mon dieu ». Répéta-t-elle cinq bonne fois d'affilé avant de de passer nerveusement ses mains dans ses cheveux et de me repousser aussi vite que possible. Elle descend de la table, remet sa robe en place et me dit, au bord des larmes : « Ca...ça n'aurait jamais dû arriver...jamais...je.je suis une personne affreuse ! ». A ce moment là, je me sentais atrocement mal pour elle ..

Je ne regrettais absolument pas ce qui venait de se passer entre elle et moi, je regrettais juste que ça n'est pas duré plus longtemps. Quelques secondes après le message de son abrutit de copain, Lia était à deux doigts de s’effondrer. Bon d'accord, elle se sentais coupable, elle avait peut-être fait quelque chose de pas bien mais de là à dire qu'elle était une affreuse personne, quand même, c'était un peu abusé. Je m'approchais alors d'elle, le visage le plus compatissant possible avant de lui dire, essayant de la rassurer : « Non, Lia dis pas ça .. T'es pas une affreuse personne c'est pas vrai. » Je posais ma main sur son épaule et de l'autre je retirais les cheveux qui étaient collés sur son visage à cause des quelques larmes qu'elle venait de laisser couler. Je pouvais comprendre qu'elle se sente mal mais je ne voulais pas qu'elle oublie ni qu'elle regrette ce qu'il venait de se passer « Lia .. C'est peut-être pas le moment mais .. je regrette pas ce qu'il vient de se passer. Et je te le répète, tu n'es pas une horrible personne, t'as juste écouté tes envies ». Elle avait écouté ses envies et moi aussi, et je ne voyais pas ou était le problème.  

© charney


_________________
Never let me go
A drop in the ocean, a change in the weather, I was praying that you and me might end up together, It's like wishing for rain as i stand in the desert, but I'm holding you closer than most. Cause you are my heaven.  
:
.ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice sexy
avatar

SECRET LIFE

▌ Age : 25 ans
▌ Intégration : 253
▌ Alter Ego : Nina Dobrev
▌ Nombre de messages : 587
▌ Emploi : Directrice d'un magazine de mode
▌ Date d'inscription : 17/10/2008
: 30

Votre petite vie
Statut: Heureuse fiancée
Dispo pour RP ?: Oui
Ta petite vie:

MessageSam 13 Juil - 3:33



Parfois, le destin s'acharne vraiment .. (suite) ❞
Camillia feat. Dustin



La panique. La panique totale. La voix de mon homme sur le répondeur à l'effet d'une bombe dans ma petite tête déjà si confuse. Mon coeur est sur le point d'exploser, tellement il était sollicité. Quelques instants auparavant, il battait la chamade pour Dustin et voilà qu'à présent, il battait à tout rompre, de culpabilité. Si on m'avait dit qu'en sortant ce soir, je finirais dans les bras de mon demi-frère, je me serais volontairement cassé la jambe et serais restée bien gentiment dans mon lit. Les choses tournent de nouveau à pleine vitesse dans ma tête, vide jusque-là.
J'ignorais que la conscience pouvait être si douloureuse. Je revois en express la demande en mariage faite par Clay quelques mois auparavant et mon coeur se sert. Il n'avait sans doute pas dans l'idée ce jour-là, de se marier avec une jeune femme qui désirait autant son demi-frère. L'image que j'ai de moi à cet instant précis est tout sauf bonne. Je me sens fort minable comme dirait l'autre et alors que je m'échappe de la table, tentant de retrouver un peu de dignité en remettant ma robe en place, j'essaie de faire le tri dans mes pensées. Rien à faire. Le brouillard total.
Je commence à faire les cent pas, passant mes mains dans mes cheveux avec frénésie, répétant en boucle les mêmes mots. Je suis ralentie dans mon agitation par Dustin qui revient vers moi et j'ai un léger mouvement de recul, comme agressée par cette nouvelle intrusion
« Non, Lia dis pas ça .. T'es pas une affreuse personne c'est pas vrai.  »
Je m'agite encore un peu et laisse s'échapper un petit rire un brin sarcastique. À mon avis, Dustin n'était pas le mieux placé pour juger des mœurs de qui que ce soit. Il changeait de partenaire toutes les semaines, si ce n'était plus, alors un baiser n'était rien de bien grave pour lui. Mais pour moi, fidèle à mon homme depuis des années, c'était la pire des catastrophes.
Il pose sa main sur mon épaule et effleure ma joue. Il ne devait pas me toucher. Il ne fallait plus qu'il me touche, pas après ce qui venait de se passer. Je ferme donc les yeux, tournant légèrement la tête, perturbée par ce nouveau contact, plein d'une tendresse à mon égard, que je ne lui connaissais pas. «  Lia .. C'est peut-être pas le moment mais .. je regrette pas ce qu'il vient de se passer » Je replace alors mon regard un peu perdu dans le sien, comme pendue à ses lèvres, espérant qu'il trouverait quelque chose à dire qui ferait s'envoler cette culpabilité qui me tordait les entrailles. Il ne regrettait pas ? Voilà. C'était bien ce que je disais...il ne regrettait pas le fait que je venais sans doute de mettre fin à mon histoire. Clay était l'homme de ma vie et je venais de trahir sa confiance. «  Et je te le répète, tu n'es pas une horrible personne, t'as juste écouté tes envies » Je lâche un autre petit rire sarcastique me défaisant de son emprise, avant de reprendre de plus belle

« De toute évidence toi tu t'en fou, mais je suis fiancée Dustin ! Je n'ai pas la vie que tu mène, coucher à droite à gauche, embrasser n'importe qui...c'est pas moi ! Et Clayton n'est pas un mec que je vois de temps en temps ! Je vais passer ma vie avec lui ! » Je marque une pause, avant de caler mes deux mains sur mes hanches. Sans m'en rendre compte, je venais de dire des choses pas très glorieuses qui risquaient une fois de plus de blesser le jeune homme. Je pousse alors un profond soupire, avant de reprendre plus doucement « Désolée, c'est pas ce que je voulais dire...tu...tu n'es pas n'importe qui... » Je passe une nouvelle fois ma main dans mes cheveux, avant de reprendre « Ca n'aurait jamais du se produire...Ce n'était pas une envie c'était... » Incapable de terminer cette phrase, je croise de nouveau le regard de Dustin. J'ignorais totalement ce que c'était, là était mon problème. Ce n'était pas une envie, c'était un désir brûlant qui me consumait depuis quelque temps déjà. « ...il faut que j'appelle Clay...je... » Une fois de plus, je ne termine pas ma phrase, me contentant de tourner les talons et de m'avancer vers le téléphone dans le but d'appeler mon fiancé. Allais-je lui avouer ce qui venait de se passer ? Aucune idée, mais il fallait que je lui parle, que j'entende sa voix, qui allait me torturer et attiser ma culpabilité, mais qu'importe. J'en avais besoin, tout autant que j'avais eu besoin des lèvres de Dustin quelques secondes auparavant.  

_________________
I won't give up on us.
When I look into your eyes, it's like watching the night sky or a beautiful sunrise, well, there's so much they hold
And just like them old stars, I see that you've come so far to be right where you are...How old is your soul?
(ONE DIRECTION + CASSOU)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://start-all-over.1fr1.net

Ecrivains du mois
avatar

SECRET LIFE

▌ Age : 26 ans
▌ Intégration : 32
▌ Alter Ego : Ian Somerhalder
▌ Nombre de messages : 178
▌ Emploi : Heritier
▌ Date d'inscription : 24/06/2013
: 30

MessageMar 16 Juil - 3:00




Parfois, le destin s'acharne vraiment ..


Elle ne tenait plus en place et je ne savais pas quoi faire, quoi dire pour qu'elle se calme, pour qu'elle calme cette culpabilité qui était en train de la bouffer à cet instant précis. Elle faisait les cent pas, regardant à droite et à gauche, complètement paniquée à la recherche de quelque choses qui réussirait à la calmer, en vain. Je la regardait faire, essayant de trouver quelque chose pour l'aider mais je ne voyais vraiment pas quoi. Et au fond, avais-je vraiment envie de l'aider à oublier ce qu'il venait de se passer ? Non pas le moins du monde .. Mais Lia elle, était bien décider à trouver coûte que coûte une solution, elle alla même jusqu'à redevenir exécrable avec moi, surement pour se dire que rien n'avait changer entre nous, et me faire croire que malgré tout elle me détestait toujours autant, mais cette fois je n'étais pas dupe. Il s'était réellement passé quelque chose entre elle et moi, une envie, une attirance, un désir, un besoin .. Et ça aucun de nous ne pouvait et n'avait le droit de le nier. Mais c'est tout naturellement qu'elle me balança cette bombe en plein tronche : « De toute évidence toi tu t'en fou, mais je suis fiancée Dustin ! Je n'ai pas la vie que tu mène, coucher à droite à gauche, embrasser n'importe qui...c'est pas moi ! Et Clayton n'est pas un mec que je vois de temps en temps ! Je vais passer ma vie avec lui !  » Cette fois s'en était trop. De qu'elle droit me parlait-elle comme ça ? Comme si j'étais un gosse, un irresponsable pas finit, une atroce personne .. On était deux sur ce coup, et d'après mes souvenirs frais de .. 1 minute environ, je ne l'avais pas vraiment forcé ! Je commençais sérieusement à en avoir marre de me faire jeter alors qu'elle aussi était coupable ! Elle s'excusa quand même, mais s'en était trop pour moi : « Pardon ? T'es qui pour me juger, pour me parler sur ce ton ? Tu ne connais rien de moi et je commence à en avoir assez de la façon dont tu me traite. Ça va c'est bon c'était un baiser, on vient pas de se marier non plus » Je levais les yeux au ciel, comme excédé de la situation. Je la regardais dans les yeux, maintenant son regard, lui montrant que j'étais là et que je ne me laisserait pas punir pour quelque chose auquel elle venait de participer avec autant d'entrain que moi.

Je ne sentais aucun regret à ce que je venais de lui dire, chacun son tour pour les méchancetés ! Je la regardais passer sa main dans ses cheveux, signe d'anxiété pour la jeune femme. Elle ajouta en me regardant : « Ca n'aurait jamais du se produire...Ce n'était pas une envie c'était...   » « Un accident ? Tes lèvres on accidentellement ripées sur les miennes ? Tes mains on accidentellement voulu se débarrasser de mon t-shirt pour me caresser le dos ? Ta langue à accidentellement frôlée la mienne aussi je suppose ? Arrêtes un peu Lia, toi comme moi on sait pertinemment qu'on en avait tellement envie que c'était inévitable. C'était plus qu'une envie, on le désirait si fort .. » Je la coupais en réduisant considérablement et à nouveau l'espace qu'il y'avait entre nous. Dans une dernière tentative de fuite, son regard croisa enfin le miens avant qu'elle n'ajoute : « ...il faut que j'appelle Clay...je...   » Elle s'avança pour se diriger fébrilement vers le téléphone, mais je me précipitais avant elle, attrapant le téléphone avant elle et l'envoyant valdinguer quelque part sur le grand canapé, non pas violemment, mais plus pour l’empêcher de faire une erreur. Je me posais ensuite à quelque centimètres en face d'elle. « Et arrêtes un peu de te cacher derrière Clay s'il te plait. Assumes cette envie, ce désir, tu te sentiras beaucoup mieux tu verras . » Tout en chuchotant ses mots, je passais mes mains dans ses cheveux, dune façon, douce et rassurante, toujours en la regardant droit dans les yeux. Elle m'attirait inexorablement.   

© charney


_________________
Never let me go
A drop in the ocean, a change in the weather, I was praying that you and me might end up together, It's like wishing for rain as i stand in the desert, but I'm holding you closer than most. Cause you are my heaven.  
:
.ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice sexy
avatar

SECRET LIFE

▌ Age : 25 ans
▌ Intégration : 253
▌ Alter Ego : Nina Dobrev
▌ Nombre de messages : 587
▌ Emploi : Directrice d'un magazine de mode
▌ Date d'inscription : 17/10/2008
: 30

Votre petite vie
Statut: Heureuse fiancée
Dispo pour RP ?: Oui
Ta petite vie:

MessageMar 16 Juil - 4:34



Parfois, le destin s'acharne vraiment .. (suite) ❞
Camillia feat. Dustin



Les choses prenaient une tournure qui me déplaisait au plus haut point. Voilà qu'à présent, Dustin montait sur ses grands chevaux, jouant les hommes bafoués. C'était la meilleure. Mais quel égoïsme ! Je me trouvais actuellement dans la tourmente et il trouvait le moyen de ramener ça à lui, tentant désespérément de se faire passer pour une pauvre victime mal jugée. Non mais franchement. Il osait essayer de se faire passer pour un mec réglo et droit, alors que j'entendais environ 2 fois par semaine des petites grues sans cervelle s'échapper de chez moi au petit matin ? Égoïste ET culotté ! De mieux en mieux. Choquée, je m'insurge donc
« Oh pitié Dustin, arrête ! Cesse de te faire passer pour le pauvre garçon brimé ! Je ne sais peut-être pas tout sur toi, mais je sais que ton lit est le lieu de visite préféré de toutes les filles sans de vertu...pas la peine de nier je les entends se faufiler ! » J'avais posé sur lui un regard franchement agacé. Je n'étais peut-être pas toujours des plus juste avec lui, c'était un fait, mais pour ce qui était de ses conquêtes, j'étais bien en deçà de la vérité. Cependant, une pointe de jalousie m'échappe malgré moi et transparaît en prononçant ces quelques mots...j'élude la question en détournant le regard, poussant un profond soupire.
Si le sol pouvait s'ouvrir en deux et m'engloutir à l'instant même, ce serait certainement le plus beau jour de ma vie (juste après la demande en mariage de Clay bien sûr). Je tremblais et m'agitais dans tous les sens, incapable de me calmer. La seule chose qui pourrait m'apaiser serait les bras musclés et réconfortants d'Alex.
Ce n'était pas qu'un baiser, je le savais, il le savait et sa mauvaise foi me rendait dingue. Comment pouvait-il prétendre que ce qui venait de se passer entre nous n'était qu'un baiser ? L’honnêteté n'était pas non plus son fort apparemment...décidément, il avait tout de l'homme parfait ! Rien n'était simple dans ce baiser, c'était bien là qu'était mon problème. Si ça n'avait été qu'un simple baiser, je ne me serais pas mise dans un tel état. C'était...l'expression d'un désir qui brulait en moi depuis bien trop longtemps. C'était comme admettre que je désirais Dustin, sans doute bien plus que je ne le détestais, et ça, c'était très difficile à avaler. Je n'avais pas droit à ce genre de choses...le diamant présent autour de mon doigt me l'interdisait...mon coeur me l'interdisait. L'amour que je portais à Alex me l'interdisait. Et pourtant, rien de tout ça ne m'avait empêché de m'épanouir le temps d'un instant dans les bras de mon demi-frère.
Ma colère était pour une fois, plus dirigée contre moi que contre Dustin. J'avais fauté, non pas en embrassant Dustin, mais en ressentant ce que je pouvais bien ressentir pour lui. Là était mon erreur, erreur que je ne pouvais accepter.

« Un accident ? Tes lèvres on accidentellement ripées sur les miennes ?  » Je repose mon regard sur lui, surprise par tant de virulence. «   Tes mains on accidentellement voulu se débarrasser de mon t-shirt pour me caresser le dos ? » Pourquoi revenait-il là-dessus ? Pourquoi ne pouvait-il pas simplement dire que tout cela n'était rien et reprendre sa vie, choisissant une de ces filles fades et sans intérêt à mettre dans son lit et me laisser tenter de reprendre ma vie ? Mes yeux se ferment et je serre la mâchoire, alors que Dustin me torture, ravivant ma mémoire des évènements à peine terminés «  Ta langue à accidentellement frôlée la mienne aussi je suppose ? Arrêtes un peu Lia, toi comme moi on sait pertinemment qu'on en avait tellement envie que c'était inévitable. C'était plus qu'une envie, on le désirait si fort .. » Là je craque
« Arrête bon sang ! Arrête ! Tu as raison, ce n'était rien, rien d'autre qu'un stupide baiser. Pas d'envie, pas de désir ! Juste un stupide baiser sans aucune importance ! » Je tentais plus de me convaincre qu'autre chose. Si ce n'était qu'un simple baiser échangé par erreur, ce n'était pas aussi grave que ça pouvait paraître. Je ne ressentais rien pour lui et il ne ressentait rien pour moi. C'était bien plus simple comme ça !
Mais il revient à la charge, réduisant considérablement l'espace qui nous séparait et qui me faisais me sentir un minimum en sécurité. J'ai un léger mouvement de recul, cherchant à me protéger et à éviter une nouvelle erreur, juste avant de m'éloigner pour joindre mon fiancé, persuadée que seule sa voix parviendrait à m'apaiser. Lui seul pourrait m'aider à retrouver mes esprits, à y voir plus clair, à occulter de mon esprit ce qui venait de se passer. Je lui appartenais et lui seul pourrait me faire revenir à lui.
Malheureusement pour moi, Dustin ne me laisse pas le temps d'appeler au secours, attrapant le téléphone et l'envoyant hors de ma portée. « Et arrêtes un peu de te cacher derrière Clay s'il te plait. Assumes cette envie, ce désir, tu te sentiras beaucoup mieux tu verras . » La panique pouvait se lire dans mon regard. Mon dernier rempart était loin maintenant et Dustin entrait de nouveau en contact avec moi, se tenant à présent à quelques centimètres. Pourquoi me faire ça ? Qu'avais-je fais pour mériter un tel traitement? Sa main dans mes cheveux est comme une douce torture, follement agréable, mais équivalente à une intense brûlure. Je ne pouvais même pas m'échapper, coincée par le meuble bas sur lequel reposait auparavant le téléphone. Le regard suppliant et la voix à peine audible, je m'adresse à mon bourreau
« Pourquoi tu me fais ça ?...Tu peux avoir toutes les femmes que tu veux, alors pourquoi t'acharner ?... Tu me déteste tant que ça ?» J'étais presque prête à le supplier d'arrêter. À bout de forces, je me sentais incapable de lutter. La culpabilité, la rancoeur, la peur et la déception m'avaient épuisée et rendue totalement vulnérable. Que cherchait-il exactement ? Qu'étais-je pour lui ? Sa débile de demi-soeur qu'il avait enfin l'occasion de torturer . Je n'y comprenais plus rien....

_________________
I won't give up on us.
When I look into your eyes, it's like watching the night sky or a beautiful sunrise, well, there's so much they hold
And just like them old stars, I see that you've come so far to be right where you are...How old is your soul?
(ONE DIRECTION + CASSOU)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://start-all-over.1fr1.net

Ecrivains du mois
avatar

SECRET LIFE

▌ Age : 26 ans
▌ Intégration : 32
▌ Alter Ego : Ian Somerhalder
▌ Nombre de messages : 178
▌ Emploi : Heritier
▌ Date d'inscription : 24/06/2013
: 30

MessageMar 16 Juil - 23:20




Parfois, le destin s'acharne vraiment ..



« Oh pitié Dustin, arrête ! Cesse de te faire passer pour le pauvre garçon brimé ! Je ne sais peut-être pas tout sur toi, mais je sais que ton lit est le lieu de visite préféré de toutes les filles sans de vertu...pas la peine de nier je les entends se faufiler !  » Alors là, je n'en croyais pas mes oreilles. Comment pouvait elle me dire une chose pareil ? Ah quoi jouait-elle ? A la petite saint nitouche ? Elle venait de tromper son petit ami, elle n'était pas vraiment en mesure de juger ce qu'il se passait dans mon lit en pleine nuit. Mais en l'écoutant, et en la regardant, je voyait au delà d'un simple reproche. Je sentais une pointe de jalousie dans ses paroles, et durant quelques secondes, je me sentis flatté. Elle essayait tant bien que mal de cacher cette jalousie, mais je ne pouvais pas passer à côté et la laisser s'en tirer comme ça :  « Attends, tu serais pas un peu jalouse par hasard ? Ah si c'est bien ça, tu es jalouse .. Tiens donc qui aurait cru que Mlle Lia Wellington serait jalouse des jeunes filles sans vertu que son demi frère ramène dans son lit .» J'en profitais pour accentuer le " sans vertu " pour le côté un peu auto-dérisoire de la chose. Je ne m'énervais pas, préférant la titiller plutôt que d'être agressif. Au fond, ça me faisait plaisir de voir que Lia était un peu jalouse. Ça prouvait que malgré tout ce qu'elle pouvait dire, elle tenait un peu à moi. Je la regardait soupirer et continuer à s'offusquer de mon comportement.  

Alors que j'enfonçais un peu le couteau dans la plais en lui remémorant ce qu'il venait de se passer entre nous, je la voyais fermer les yeux et serrer sa mâchoire, comme si c'était trop douloureux pour elle d'y repenser. Au bout d'un instant elle explosa : « Arrête bon sang ! Arrête ! Tu as raison, ce n'était rien, rien d'autre qu'un stupide baiser. Pas d'envie, pas de désir ! Juste un stupide baiser sans aucune importance !  » Mais je savais qu'elle mentais. Je savais qu'elle disait ça pour s'en convaincre elle même mais qu'au fond elle savait pertinemment que c'était faux, que ce n'était pas qu'un simple baiser, qu'elle l'avait voulu, qu'elle l'avait désirer de tout son corps, tout comme moi. Alors que je m'étais rapproché d'elle et que j'avais passé ma main dans ses cheveux, je pris son visage entre mes deux mains et je la fixais sans rien dire, retenant presque ma respiration, et calmement j'ajoutais : « Lia, tu es une des femmes la plus droite et la plus honnête que je connaisse, et crois moi, j'en connais pas mal » Un petit rire moqueur m’échappa. « Alors regarde moi dans des les yeux et jure moi que ce qu'il vient de se passer entre nous, ce baiser, ses caresses n'ont aucunes importances, et qu'elles ne provenaient d'aucune envie, ni aucun désir. Jure le moi.  »  Je la fixait de la façon la plus profonde possible, lui montrant que je ne jouais pas, que j'étais sincère. Ces paroles m'avait tout de même un peu blessé et je voulais la vérité.

Mais comme j'avais réduit la distance qui nous séparait, je voyais que Lia était quelque peu anxieuse, comme si cette distance qui nous séparait quelques minutes auparavant était l'assurance qu'il ne pouvait plus rien lui arriver. En brisant cette assurance, je faisais ressortir cet instinct de conservation que Lia avait toujours eu lorsqu'elle était dans la même pièce que moi. Elle était tiraillé entre le fait de devoir me fuir, et le fait de me laisser l'approcher, sans savoir ce que j'allais bien pouvoir tenter cette fois ci. Alors que je passais ma mains dans ses cheveux, je voyais sur son visage que c'était un si bon et si doux supplice pour elle. Pour moi aussi. J'aurais voulu que notre étreinte ne s'arrête pas si vite, j'aurais voulu pouvoir l'embrasser encore une fois à nouveau. Mais c'est le regard suppliant et la voix presque inaudible qu'elle s'adressa à moi : « Pourquoi tu me fais ça ?...Tu peux avoir toutes les femmes que tu veux, alors pourquoi t'acharner ?... Tu me déteste tant que ça ?  » C'est comme si elle me suppliait d'abréger ses souffrances, comme si je la torturais depuis des heures. Mais c'était plus fort que moi. Mes mains toujours autour de son visage, je la regardait droit dans les yeux avant d'ajouter : « Je sais que je peux avoir toutes les femmes dont je rêve. Elles sont toutes à mes pieds et je n'ai qu'à me servir. Mais la seule que je veux, c'est ..» Je ne finissais pas ma phrase. Mes mains quittèrent le doux visage de Lia pour venir de loger au creux de ses reins, caressant délicatement son dos au passage et atterrissant sur ses hanches que je ramenait tout à coup à moi, collant son corps contre le miens. J’enfouillis mon visage dans son cou avant de lui chuchoter à l'oreille : « toi ». Je finis par déposer de langoureux baiser dans son cou, chaud, à l'odeur délicieuse.

   

© charney


_________________
Never let me go
A drop in the ocean, a change in the weather, I was praying that you and me might end up together, It's like wishing for rain as i stand in the desert, but I'm holding you closer than most. Cause you are my heaven.  
:
.ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice sexy
avatar

SECRET LIFE

▌ Age : 25 ans
▌ Intégration : 253
▌ Alter Ego : Nina Dobrev
▌ Nombre de messages : 587
▌ Emploi : Directrice d'un magazine de mode
▌ Date d'inscription : 17/10/2008
: 30

Votre petite vie
Statut: Heureuse fiancée
Dispo pour RP ?: Oui
Ta petite vie:

MessageMer 17 Juil - 3:40



Parfois, le destin s'acharne vraiment .. (suite) ❞
Camillia feat. Dustin




« Attends, tu serais pas un peu jalouse par hasard ? » Alors là, les bras m'en tombent. Il ne doutait donc vraiment de rien ! C'était d'une prétention sans nom que de dire ce genre de chose et à bien y regarder, ça ne me surprenait qu'à moitié. Dustin était persuadé d'être le plus grand tombeur, l'homme de rêve, l'homme parfait que chaque femme crevait d'envie d'avoir...une telle confiance en soi frôlait la démence. Je pouf alors de rire, franchement moqueuse en calant mes deux mains sur mes hanches. « Ah si c'est bien ça, tu es jalouse .. Tiens donc qui aurait cru que Mlle Lia Wellington serait jalouse des jeunes filles sans vertu que son demi frère ramène dans son lit . » Cette fois-ci, j'explose de rire. Ça y est ! Je crois qu'on a perdu Dustin dans sa mégalomanie maladive. Moi jalouse ? Mais de quoi pourrais-je bien être jalouse ? J'avais l'homme parfait qui souhaitait terminer sa vie avec moi. Un homme aimant, attentionné et un amant...du tonnerre si vous voyez ce que je veux dire ! Il était à moi et rien qu'à moi. Alors pourquoi envierais-je ces femmes qui n'avaient rien de plus que moi, hormis un ticket pour le lit de Dustin, qui ne m'intéressait pas le moins du monde soit dit en passant.
« Mon dieu, mais est-ce que tu t'entends ? » Je darde mon regard dans le sien avant de poursuivre «Tu te crois si irrésistible que ça ? J'ai une place de choix dans le lit de mon fiancé, toutes les nuits que je veux, alors pourquoi envierais-je ces greluches ?! » Malgré tous mes efforts, je ne suis pas des plus convaincante. Je croyais dur comme fer à ce que je disais, mais ce n'était pas suffisant pour parvenir à camoufler la pointe de jalousie qui me tordait les entrailles.

Vient ensuite le temps de la colère et de la mauvaise foi. Je refusais d'admettre quoi que ce soit à propos de ce baiser. C'était une erreur, une regrettable erreur, rien de plus. Pensant être parvenue à le convaincre, c'est à regret que je le vois s'approcher de moi, passant sa main dans mes cheveux, juste avant de poser ses mains sur mon visage. Un baiser et il prenait déjà ses aises sur mon corps...qu'est-ce que je vous disais : sans gêne ! Ses mains me brulent, presque littéralement et je mourrais d'envie qu'il les retire et pourtant...je crois bien que s'il les retirait, je m'effondrerais. Il plonge son regard dans le mien, gardant silence durant quelques instants. Angoissée par cette situation, je me mords l'intérieur des joues afin de ne pas exploser. Il me fallait tenter de garder un minimum de contenance après ce qui venait de se passer.

« Lia, tu es une des femmes la plus droite et la plus honnête que je connaisse, et crois moi, j'en connais pas mal » » Je ne bronche pas, ne sourcil pas, ne réagit pas. Ce n'était pas drôle. Rien de tout ça n'était drôle. Je me contente donc de soutenir son regard, appréhendant la suite des évènements
« Alors regarde moi dans des les yeux et jure moi que ce qu'il vient de se passer entre nous, ce baiser, ses caresses n'ont aucunes importances, et qu'elles ne provenaient d'aucune envie, ni aucun désir. Jure le moi. » J'ignorais qu'un tel sadisme était possible. Pourquoi ne pouvait-il pas simplement passer à autre chose ? Pourquoi ne pouvait-il pas se contenter d'avoir foutu un sacré bazar dans ma vie et se choisir une nouvelle proie ? Pourquoi tenait-il autant à ces confessions ? Je n'en savais rien. Mais à cet instant, le regard plongé dans le sien, il m'est très difficile de faire preuve de ma mauvaise foi légendaire. Sortir mes armes habituelles pour me protéger (mauvaise foi donc, cynisme, ironie et méchanceté) était impossible. On dit souvent que les yeux sont la fenêtre de l'âme et Dustin m'offrait un accès privilégié à son âme, se plongeant par la même occasion dans la mienne. Il voulait que j'admette avoir eu une folle envie de l'embrasser ? C'était inutile. Mes yeux ne mentaient pas.
« Je...ce n'était....ce n'était pas...» Je tente de balbutier la réponse qu'il attendait, mais les mots sortent bien difficilement. J'inspire profondément, comme pour prendre du courage pour prononcer l'affreux mensonge que je m'apprêtais à faire, avant de reprendre, comme dans un murmure « Ca n'avait aucune importance...» Voilà c'était dit. Je n'étais pas parvenue à le jurer, mais c'était dit. Mon pouls s'emballe et mes joues rosées me trahissent. Je ne pensais pas un traitre mot de ce que je venais de dire.


Je craquais, ce supplice était bien trop pour moi. Tout cela était bien trop pour moi. Trop de violence, trop de disputes, trop de...passion. Trop de trop. Je menais une petite vie bien rangée depuis des années, m'arrangeant au maximum pour que le seul domaine agité de ma vie soit mon travail. Ma vie privée était rangée, posée et ça me convenait parfaitement. En une soirée, tout avait changé. Me voilà devenue fiancée infidèle, attirée par son demi-frère...génial ! À bout de nerfs, je demande faiblement une explication à Dustin.
« Je sais que je peux avoir toutes les femmes dont je rêve. Elles sont toutes à mes pieds et je n'ai qu'à me servir. »Vous voyez : arrogance et vantardise. Quel homme sensé et humble prononcerait ce genre de mots ? Cependant, la tête capturée entre ses mains, je ne dis rien, comme figée, espérant que rester immobile arrangera la situation. Je ne ferais rien...la dernière fois que j'avais bougé, mes lèvres avaient fini sur les siennes. Il était donc plus sage pour moi de ne pas broncher, de ne pas respirer et de croiser les doigts pour que tout ça s'arrange. « Mais la seule que je veux, c'est ... » Oh mon dieu. Que s'apprêtait-il donc à dire ? Il ne fallait pas s'aventurer sur ce terrain-là. C'était bien trop dangereux. Alors que la panique m'envahit, je sens ses mains s'aventurer dans mon dos en une caresse presque envoutante. Mes lèvres s'entrouvrent comme pour protester, mais aucun son ne sort de ma bouche. Je suis figée, statufiée, momifiée...je pense que vous avez compris l'idée. Il m'attrape par les hanches, m'attirant contre lui avec une aisance déconcertante. Par réflexe, je pose ma main droite sur son torse, en un dernier rempart entre nous deux. Un frisson incontrôlable parcourt mon corps entier, comme à chaque fois qu'il posait ses mains sur moi, juste avant qu'il n'approche son visage du mien, terminant sa phrase « ...toi ! » Je n'étais pas loin de la syncope. Blottis contre son torse, je sens sa chaleur qui a quelque chose d'étrangement rassurant et familier. Que venait-il de m'avouer exactement ? Je n'en savais rien. Il me voulait . Pour quelle raison ? Que pouvais-je bien avoir qui l'intéressait ? Était-ce à cause de l'anneau que j'avais à mon doigt ? Était-ce simplement in défi pour lui ? Tant de questions traversent mon esprit, questions rapidement balayées au moment où ses lèvres entrent en contact avec ma peau. Il n'avait pas l'air décidé à lâcher l'affaire...et je n'étais plus sûre de rien. Ma main présente sur son torse se glisse lentement jusqu'à sa nuque, alors que mes yeux se ferment. Une fois de plus, chacun de ses baisers m'éloignait un peu plus de mes tourments, de mes tracas. Je frissonne de plus belle, incapable de lui dire d'arrêter. J'étais considérablement affaiblie et il en profitait pour revenir à l'attaque...c'est moche ce que tu fais Dustin, moche, mais tellement bon !

_________________
I won't give up on us.
When I look into your eyes, it's like watching the night sky or a beautiful sunrise, well, there's so much they hold
And just like them old stars, I see that you've come so far to be right where you are...How old is your soul?
(ONE DIRECTION + CASSOU)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://start-all-over.1fr1.net

Ecrivains du mois
avatar

SECRET LIFE

▌ Age : 26 ans
▌ Intégration : 32
▌ Alter Ego : Ian Somerhalder
▌ Nombre de messages : 178
▌ Emploi : Heritier
▌ Date d'inscription : 24/06/2013
: 30

MessageJeu 18 Juil - 3:00




Parfois, le destin s'acharne vraiment ..



« Mon dieu, mais est-ce que tu t'entends ? Tu te crois si irrésistible que ça ? J'ai une place de choix dans le lit de mon fiancé, toutes les nuits que je veux, alors pourquoi envierais-je ces greluches ?!  » Et BIIIM encore une fois, en pleine face. Non je ne me croyais pas irrésistible, je l'étais, sans vouloir me vanter. Je pouvais mettre dans mon lit toutes les filles que je voulais, toutes .. Enfin presque toutes ..  « Et alors, ça n'empêche que je sens chez toi une pointe de jalousie que tu peine à cacher chère demi-soeur. Le lit de Clay ne te suffirait-il plus ? » J'avais dis ça sur un ton mi-amusé, mi-sérieux. Je savais qu'elle était jalouse, mais je savais aussi qu'elle ne l’admettrait pas, jamais elle ne se l’admettrait. Ce serait horrible pour elle d'admettre qu'elle était jalouse des jeune femmes que je mettais dans mon lit. Moi je ne voyais pas ce qu'il y avait de dégradant, j'avais tué personne, je ne vois pas ce que Clayton chéri à de plus que moi  .. A part son travail, son autonomie financière, ses responsabilités, ses non-addictions au drogues .. Bref ouais en fait je crois avoir compris .. Mais au fond de moi je pense avoir le droit au bonheur et je pense tout de même mériter une femme telle que Camillia. Alors pourquoi pas elle ..

A mesure que je m'approchais d'elle je sentais son corps de raidir, elle ne savait plus quoi faire, quoi dire, et ça me faisait perdre la tête. J'avais l'impression d'être un sadique, limite comme si j'allais la violer, alors que quelques minutes auparavant, elle aimait ce qu'il se passait entre nous, elle en était même l'instigatrice. Je lui demandais donc de me répondre, de me jurer droit dans les yeux que ce qu'il s'était passé entre nous n'avait aucune importance à ses yeux. Et sa réponse fut comme un coup de poignard : « Je...ce n'était....ce n'était pas... Ça n'avait aucune importance... » Elle mentais, j'étais sûre qu'elle mentais. Pourquoi, pourquoi c'était si dure pour elle d'avouer ce qu'elle ressentait vraiment. Ses mensonges ne faisait que prouver ce qu'elle ressentait. Je n'étais pas le seul à avoir désiré ce baiser depuis des semaines, à me consumer d'envie rien qu'en y pensant, et à avoir envie que ça arrive encore. Ce n'était pas mon côté trop assurant qui parlait, c'était juste mon âme. Je ne pouvais pas croire ce qu'elle venait de dire, pas après le baiser fougueux et intense qu'elle venait de me donner. « Tu mens, je te crois pas. Pourquoi tu mens Lia, hein ? Pourquoi ? La vérité et si douloureuse à dire c'est ça ? » J'essayais de ne pas montrer que j'étais en colère, en colère qu'elle me mente alors que je n'étais pas dupe !

Après ces mots, je m'approchais d'elle, la serrant contre moi, lui disant que même si je pouvais toutes les avoir, celle que je voulais c'était elle, et rien qu'elle. Pas une autre, pas les autres, juste elle. Je collais son corps contre moi, parcourant chaque parcelle de son dos, la caressant le plus délicatement possible et touchant son cou du bout de mes lèvres. Je ressentais le frisson qui venait de la parcourir. Je ne pouvais pas lui faire un tel effet si elle ne ressentait absolument rien pour moi, c'était impossible. Je sentais sa main se coller contre mon torse et un frisson me parcouru moi aussi. Tout mon être ressentis le contact de sa main chaude avec ma poitrine. Sa main glissa ensuite jusqu’à ma nuque tandis que je l'embrassais dans le cou, en profitant pour humer son odeur, un parfum délicat et légèrement fruité. Je décrochais mon visage de ses cheveux et vis qu'elle avait fermé les yeux. J'en profitais pour continuer à l'embrasser dans le cou, sur les épaules, sur le haut de sa poitrine ... Le simple fait qu'elle me tienne par la nuque et qu'elle ferme les yeux montrait qu'elle ne se débattait pas à l'idée que je la touche et je n'en étais que plus ravie. Elle était si magnifique. Mes mains caressait délicatement les magnifiques courbes de son corps, sa taille, ses hanches, ses fesses et le haut de ses cuisses tandis que mon visage remontait vers sa joue, sa bouche et je capturais ses lèvres tout en descendant lentement la fermeture éclaire de sa robe.  

  

© charney


_________________
Never let me go
A drop in the ocean, a change in the weather, I was praying that you and me might end up together, It's like wishing for rain as i stand in the desert, but I'm holding you closer than most. Cause you are my heaven.  
:
.ReedNight


Dernière édition par Dustin E. Sullivan le Ven 19 Juil - 22:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice sexy
avatar

SECRET LIFE

▌ Age : 25 ans
▌ Intégration : 253
▌ Alter Ego : Nina Dobrev
▌ Nombre de messages : 587
▌ Emploi : Directrice d'un magazine de mode
▌ Date d'inscription : 17/10/2008
: 30

Votre petite vie
Statut: Heureuse fiancée
Dispo pour RP ?: Oui
Ta petite vie:

MessageVen 19 Juil - 2:37



Parfois, le destin s'acharne vraiment .. (suite) ❞
Camillia feat. Dustin




« Et alors, ça n'empêche que je sens chez toi une pointe de jalousie que tu peine à cacher chère demi-soeur. » Mais que devais-je faire pour le convaincre de ma non-jalousie ? Je n'avais que faire des femmes qu'il mettait dans son lit et quand bien même ce serait faux, je mourrais en prétendant que c'était le cas. Je n'enviais pas ces femmes, je les plaignais plutôt. Passer de main en main comme elles le faisaient certainement, sans point d'attache, sans savoir qu'elles avaient un homme qui les aimait véritablement, quelle tristesse. Malgré ça, je ne parvenais pas à cacher que ces femmes me dérangeaient. Était-ce parce qu'elle avait quelque chose qui m'était impossible et interdit d'avoir ? Peut-être. Leurs vies, je ne les enviais pas, mais elles pouvaient embrasser, toucher, flirter avec Dustin quand elles le voulaient. Était-ce l'interdit qui m'attirait ? Peut-être bien. Dans ce cas-là, après ce baiser, l'idée qu'il puisse toucher d'autres femmes devrait arrêter de me faire tiquer... Les choses n'étaient donc pas si mauvaises qu'elles pouvaient en avoir l'air.
Je m'esclaffe donc de nouveau, bien décidée à lui faire comprendre que je m'en contrefichais : il pouvait bien coucher avec qu'il voulait, ça ne changerait strictement rien pour moi ! « Le lit de Clay ne te suffirait-il plus ? » Je marque une pause, surprise par son toupet. Comment pouvait-il insinuer ce genre de choses ? À croire qu'il était le seul bon coup de la ville...n'importe quoi ! Je rétorque donc le plus doucement possible en détachant chaque mot afin de m'assurer qu'ils parviennent intacts à son esprit
« Mon fiancé me satisfait bien au delà de mes espérances, ça tu peux me croire ! » Voilà la première vraie vérité vraie de la soirée venait d'être dite. Elle était certes sortie pour toucher Dustin et ôter de son visage ce sourire suffisant qu'il arborait depuis peu, mais c'était la stricte vérité. Je n'avais en rien à me plaindre de mon cher et tendre, ce qui rend totalement inexplicable ce qui était en train de se passer entre Dustin et moi. « Mais c'est gentil de t'en inquiéter ! » J'en rajoutais une petite couche afin de m'assurer que le message était bien passé avant de me refermer totalement.

Avec le contact de Dustin, j'ai encore plus de mal à me détendre, totalement braquée. Lancée, je poursuis sur le chemin de la méchanceté et prétends que ce qui venait de se passer n'était rien, rien de plus qu'un baiser, une regrettable erreur. Je n'ai malheureusement jamais vraiment été une bonne menteuse. Il n'y a qu'à voir, la dernière fois, j'ai voulu organiser un anniversaire surprise pour Jordy. Elle m'a grillé en 2 jours à peine. Le mensonge n'était vraiment pas mon fort ! De toute évidence, Dustin remarque cette faiblesse et se met en colère face à mon obstination « Tu mens, je te crois pas. Pourquoi tu mens Lia, hein ? Pourquoi ? La vérité et si douloureuse à dire c'est ça ? » Je ferme les yeux, inspirant profondément afin de ne pas perdre la face. Je tente faiblement de me défaire de son étreinte en vain, avant de détourner le regard. Je ne parvenais vraiment pas à comprendre pourquoi un tel acharnement. Je me mordille nerveusement la lèvre inférieure cherchant une réponse acceptable. Je finis donc par lui répondre

« La vérité n'est pas douloureuse...elle est ce qu'elle est. Ce n'était qu'un baiser. Voilà tout ! » Je soutiens sont regard assassin avec une effronterie incroyable. Apparemment, ce n'était pas suffisant.

Il s'approche, me prenant dans ses bras, sans que je puisse (ou ne veuille) vraiment réagir. Il me voulait moi apparemment. Mais qu'est-ce qu'il voulait dire par là ? Je n'ai guère le temps pour me pencher sur la question. Ses lèvres se posent dans ma nuque, provoquant alors un frisson incontrôlable, alors que ses mains commencent à parcourir mon corps qu'elles semblaient déjà connaitre par coeur. Toutes mes forces m'ont quitté depuis bien longtemps et je n'ai pas la force de résister. S'il avait tenté une telle approche à un autre moment, il aurait certainement pris ma main dans la figure, mais là, ce soir, après le premier baiser échangé, j'en étais incapable. Je glisse alors ma main dans sa nuque comme pour l'inciter à continuer. Il me couvre de baiser, alors qu'un premier soupire s'échappe de mes lèvres. Il était parvenu à me refaire plonger...un véritable exploit. Ses caresses se font plus insistantes, alors que je sens la fermeture éclair de ma robe lentement se défaire. Je n'ai pas le temps de protester qu'il capture mes lèvres, en un baiser d'une intensité rare. J'étais foutue ! Mes doigts plongent de nouveau dans ses cheveux, alors que je lui rend son baiser, comme envoutée. Les bretelles de ma robe glissent lentement le long de mes bras, alors que je mordille doucement sa lèvre. Au moins quand on s'embrassait, je n'avais pas à me justifier...les choses parlaient d'elles-mêmes. Je me débarrasse de la robe, qui tombe mollement au sol, alors que je m'accroche à Dustin comme à une bouée, de peur de me noyer. J'étais totalement à la dérive et la seule chose qui me permettait de ne pas sombrer, c'était ses lèvres...

_________________
I won't give up on us.
When I look into your eyes, it's like watching the night sky or a beautiful sunrise, well, there's so much they hold
And just like them old stars, I see that you've come so far to be right where you are...How old is your soul?
(ONE DIRECTION + CASSOU)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://start-all-over.1fr1.net

Ecrivains du mois
avatar

SECRET LIFE

▌ Age : 26 ans
▌ Intégration : 32
▌ Alter Ego : Ian Somerhalder
▌ Nombre de messages : 178
▌ Emploi : Heritier
▌ Date d'inscription : 24/06/2013
: 30

MessageSam 20 Juil - 2:10




Parfois, le destin s'acharne vraiment ..



« Mon fiancé me satisfait bien au delà de mes espérances, ça tu peux me croire !  Mais c'est gentil de t'en inquiéter ! » Je me doutais bien que Clay devait être un minimum satisfaisant, je ne voyais pas Lia rester avec lui alors que sexuellement, c'était le néant entre eux. Néanmoins, le fait de savoir que Clay la " satisfaisait bien au delà de ses expériences " étant encore une fois comme me prendre une baffe en pleine tronche, me rappelant à quel point Clayton était parfait au yeux de Lia, parfait comme je ne le serais sans doute jamais pour elle. Je lâchais un : « Oh mais de rien !  » plein d'amertume. Passant vite à autre chose, pour ne pas penser à toute ses fois ou il avait la chance de poser ses mains sur le magnifique corps de ma demi-soeur. Je ne pus quand même me retenir de lever les yeux au ciel et de faire ce petit sourire en coin, mélange de gêne et de déception.

Une fois proche d'elle, je lui avait fait comprendre que pour moi elle mentait quand elle osait me dire droit dans les yeux que ce baiser n'avait aucune importance. J'étais partagé entre la colère de son mensonge et la déception de voir qu'elle ne lâcherait pas, qu'elle n'avouerait jamais que ce qu'il venait de se passer entre nous lui avait plus, qu'elle avait aimer .. Ses paroles en furent la preuve, encore une fois : « La vérité n'est pas douloureuse...elle est ce qu'elle est. Ce n'était qu'un baiser. Voilà tout !  » J'étais vexé, piqué à vif, mon seul réflexe fut de baisser la tête, de regarder le sol et ensuite de plonger mon regard dans le siens, pour qu'elle sente cette déception qui m'animais à ce moment. Je lâchais un petit : « Très bien, si c'est ce que tu penses alors  » pleins de sous entendu. Peut-être qu'un jour elle serait honnête avec moi mais avant tout et surtout avec elle même.

Une fois que je m'étais rapproché d'elle, c'était comme si toutes les choses méchantes qu'elle venait de me dire c'était envolés .. Je ne pensais qu'à être près d'elle, à la toucher, à sentir son odeur, avoir l'impression l'espace d'un instant qu'elle m'appartenait, qu'elle était à moi et à personne d'autre. Tandis que mes lèvres frôlèrent les siennes, un frisson parcourut mon corps tout entier. Je sentais la main de Lia venir soutenir ma nuque, montrant qu'elle n'était pas en désaccord avec la situation. Je descendais alors doucement la fermeture éclair de sa robe tandis que Lia me rendait mon baiser, d'une façon si pure, intense et fougueuse, ce baiser fut d'une rare intensité. J’attrapais son visage entre mes mains, pendant que sa robe tombait au sol dans un souffle, dans un bruit de linge froissé. Je l'embrassais avec une fougue, une envie que je n'avais pas ressentis depuis tellement longtemps. Elle me rendait fou, elle me mettait dans un état second, mais surtout et bizarrement elle me faisait me sentir vivant, je ne me sentais pas comme dans un cercle vicieux, comme un junky qui prend sa dose, non pas d’héroïne mais de sexe, de sensation forte cette fois, ce que les femmes avaient toujours été pour moi depuis le départ de Spencer. Avec Lia c'était .. différent, parce qu'elle était si différente de toutes les femmes que j'avais rencontré. Mes mains quittèrent son visage pour entrer en contact avec sa peau. Mes mains se posèrent sur la taille de Lia, son corps était chaud. Je décollais mon visage du siens pour reprendre ma respiration et plonger mon regard dans le siens. Mes yeux se baissèrent sur son corps et il était en effet encore plus magnifique qu'au touché. Des mots m'en échappèrent tellement ce moment m'échappais tout simplement : « Tu es tellement belle » A ces mots, mes lèvres capturèrent les siennes à nouveau, je lui donnais un baiser, toujours aussi intense. Je passais ma mains dans ses cheveux, caressais son épaule, sa poitrine, faisant tomber délicatement de son épaule une bretelle de son soutiens-gorge avant de rejoindre ses hanches à nouveau. Tout à coup, je la soulevait, la portant comme on porte un enfant. Je l’emmenait jusque sur le canapé, la couchant délicatement dessus, sans l'écraser. Je me couchais sur elle, tout en continuant de l'embrasser. Son corps chaud entrait en contact avec mon torse. C'était un moment de délice que je ne pourrais jamais oublier.


  

© charney


_________________
Never let me go
A drop in the ocean, a change in the weather, I was praying that you and me might end up together, It's like wishing for rain as i stand in the desert, but I'm holding you closer than most. Cause you are my heaven.  
:
.ReedNight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice sexy
avatar

SECRET LIFE

▌ Age : 25 ans
▌ Intégration : 253
▌ Alter Ego : Nina Dobrev
▌ Nombre de messages : 587
▌ Emploi : Directrice d'un magazine de mode
▌ Date d'inscription : 17/10/2008
: 30

Votre petite vie
Statut: Heureuse fiancée
Dispo pour RP ?: Oui
Ta petite vie:

MessageMer 31 Juil - 1:58



Parfois, le destin s'acharne vraiment .. (suite) ❞
Camillia feat. Dustin



La situation m'échappait complètement. Dustin était hors de contrôle, hors de ce contrôle que je pensais avoir sur lui depuis son arrivée chez nous. Mes menaces, mes méchancetés ou autres vacheries n'avaient plus aucun effet sur lui. Il passait outre à mon avis, outre mes réticences et outre les barrières que je tentais faiblement d’ériger entre nous. J'étais hors de contrôle, ce contrôle sous lequel j'étais en permanence et qui me faisait me sentir en sécurité. Ce contrôle qui me permettait de me gérer, d'éviter toutes les situations désagréables ou un peu trop dangereuses comme Dustin posant ses lèvres sur les miennes en un baiser envoutant, ce contrôle que j'aimais, que j’affectionnais et que j'entretenais. Je l'avais totalement perdu. Les doigts plongés dans la chevelure de Dustin, je me délecte de ces lèvres auxquelles j'avais envie de gouter depuis si longtemps. Ma conscience en mode off, je me laisse aller, dans ces bras qui m'enserrent et me transportent. Je suis loin, très loin de celle que je suis au quotidien. Dans les bras du beau brun, je suis une autre femme. Ma robe ne met pas longtemps à s'envoler et je ne bronche pas, me tortillant un peu pour la faire tomber. Tout partait en vrille et bon sang ce que j'aimais ça ! Alors que le baiser s'intensifie, Dustin s'éloigne quelques instants, posant son regard sur moi. Mon coeur s'accélère, perturbé par l'intensité de la situation. Quand nos lèvres étaient collées et nos yeux fermés, tout cela était bien plus aisé. Je n'avais pas accès à ses pensées et il n'avait pas accès aux miennes et ça me convenait. J'avais encore la possibilité de faire preuve de mauvaise foi en prétendant que tout cela n'était rien. Mais là, alors que nos regards se croisent, nos échanges revêtent un air de réalité qu'il me faut assumer. « Tu es tellement belle » Ce n'était pas qu'un simple baiser, c'était évident. C'était bien plus que cela. Je peux le lire dans son regard et ça m'effraie. Je ne pouvais plus faire semblant, prétendre que ce n'était qu'une erreur. Alors que ses lèvres se joignent de nouveau aux miennes dans un baiser que je lui rends, j'admets sans le vouloir que ce n'était pas qu'une simple erreur. Une erreur ne peut pas se produire trois fois de suite sans que l'on n'y fasse rien... Était-ce un choix ? Dustin ne m'avait pas vraiment laissé le choix. Était-ce une envie ? Certainement. Une envie incontrôlable qui me consumait littéralement de l'intérieur à chaque fois que je posais le regard sur lui. Y avait-il des sentiments là-dedans ou était-ce uniquement physique ? Je n'en savais rien. Mais ce que je savais, c'est qu'à cet instant précis, je ne souhaite être nul part ailleurs.

Ses caresses se font plus pressentes tandis que mes mains se glissent avec hâte sous son t-shirt. Cette fois, je n'hésite pas : j'attrape le bas de son vêtement que je remonte jusqu'à sa tête, lui laissant le soin de terminer le travail. Mes mains parcourent de nouveau son torse avec une envie non dissimulée, tandis que mes doigts flirtent dangereusement avec la boucle de sa ceinture. Je n'ai rien le temps de tenter qu'il me soulève de terre avec une aisance incroyable. Je m'accroche donc à son cou, mordant délicatement sa lèvre en poussant un soupir plein d'envie.
Allongée sur ce canapé le corps musclé de Dustin surplombant le mien, je me délecte de ce moment Mes mains se fraient un chemin jusque-là boucle de sa ceinture que je défais rapidement, avant de tirer sur le tout et de la laisser tomber par terre. Je défais ensuite le bouton de son jean avant de remonter et d'attraper son visage entre mes mains et de l'embrasser avec une passion incroyable. J'étais comme avide de lui, de ses lèvres, de ses mains, de son corps tout entier. Les joues roses et le souffle court, j'ai l'impression de défaillir.
Le temps semble s'être arrêté. Je ne me préoccupe pas de savoir qu'un membre de la famille peut arriver à tout moment, qu'Alex peut tenter de me rappeler, que je suis fiancée...demain, la culpabilité et les regrets me feront certainement perdre la tête, mais ce soir, rien de tout cela ne m'importe. Je ne suis plus Camillia Wellington, fiancée et folle amoureuse de son cher et tendre. Je suis Camillia Wellington, enivrée de de Dustin Sullivan et ne désirant qu'une chose : lui appartenir le temps d'une nuit.

_________________
I won't give up on us.
When I look into your eyes, it's like watching the night sky or a beautiful sunrise, well, there's so much they hold
And just like them old stars, I see that you've come so far to be right where you are...How old is your soul?
(ONE DIRECTION + CASSOU)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://start-all-over.1fr1.net


Contenu sponsorisé

SECRET LIFE


Message

Revenir en haut Aller en bas
 

Parfois, le destin s'acharne vraiment .. (suite) || Camillia & Dustin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ma vie, mon monde, mon destin. [FanFic]
» Quand le destin s'acharne contre moi ... || Solo
» Le destin fait parfois bien les choses ? Ft Justin.
» Est-ce vraiment mon destin? [PV: Aurore Musicale]
» Les monstres existent, et les fantômes aussi. Ils vivent à l'intérieur de nous, et parfois... ils gagnent.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Start All Over :: •• LA VIE, LA VRAIE •• :: Paddington :: Logements :: Résidence des Wellington-Sullivan-